Carré Noir

Carré Noir

Le Carré Noir de Kazimir Malevich n’est ni un carré ni de couleur noir. Les lignes sur le côté du célèbre tableau ne sont pas parallèles, la peinture n’est pas appliquée uniformément et la surface est défectueuse. Dans ce cas, et pas seulement dans ce cas, cela dépend de l’œil du spectateur ce qui est visible et ce qui ne l’est pas. Dans sa nouvelle pièce, l’artiste franco-congolaise Elisabeth Bakambamba Tambwe initie un jeu de cache-cache avec le regard des spectateurs, révélant les difficultés à vraiment percevoir ce qui se passe sous nos yeux.

Carré Noir est à la fois une performance et une exposition. Celle pièce déplace continuellement les limites de ce qui est visible et de ce qui échappe à l’œil du spectateur l’instant qui suit. La pièce tourne autour du corps comme un lieu de résistance, se retournant contre des visions préconçues et jouant avec des codes et des projections esthétiques, sociales et politiques. Carré Noir révèle que le corps est un espace d’opportunités, de métamorphoses et de transformations, rendant tangible notre propre incapacité à vraiment percevoir quoi que ce soit sans parti pris. Certes, la plupart du temps, il est très difficile de voir ce qui se passe immédiatement sous nos yeux. Mais n’abandonnez pas.

Credits

Concept et chorégraphie Elisabeth Bakambamba Tambwe Performance Elisabeth Bakambamba Tambwe, Eric Abrogoua Vidéo Eduardo Triviño Cely Conception lumière Martin Schwab Conception sonore Lucas Henao Serna Production de costumes mukenge / schellhammer Dramaturgie Philippe Riéra Associé de gestion de production dans le crime

Une coproduction de DIG UP PRODUCTIONS et brut Wien en collaboration avec Afro_Vibes Performing Arts Festival Amsterdam.

Avec l’aimable soutien du Département des affaires culturelles de la ville de Vienne et du Vienna Dance Festival.

Avec le soutien de la Chancellerie fédérale Art et Culture.