FLÈCHE

Flèche (2016)

La dimension politique d’un lieu se concrétise souvent à travers les revendications territoriales. Les guerres éclatent au nom de la préservation ou de l’élimination d’une frontière particulière. Frontières qui ne laissent que des traces idéologiques et subjectives sur la Terre. Dans « Flèche » le corps est une boussole qui nous aide à trouver notre chemin. Le temps efface perpétuellement les souvenirs de la Terre, voilà pourquoi nous ne pouvons pas vraiment compter dessus. En revanche, le corps devient le plus important récipient de la mémoire humaine.

Dans « Flèche », un projet chorégraphique pour deux interprètes, Elisabeth Tambwe met en scène une manipulation de corps et d’objets avec pour fond une installation vidéo.

Qui programme nos corps? Notre culture, sans aucun doute, mais ne sommes-nous pas aussi des corps multiples façonnés par nos expériences de vie? Elisabeth Tambwe questionne de façon incessante le corps social – un paysage familier qui a souvent un effet apaisant. Elle vise à nommer et à caractériser notre réalité. Les corps sont réinventés et laisse ainsi l’espace libre à l’interprétation personnelle.


DISTRIBUTION :

CONCEPT / CHORÉGRAPHIE: Elisabeth Bakambamba Tambwe

INTERPRÈTES/ DANSEURS: Sebastijan Geč, Elisabeth B. Tambwe

DRAMATURGIE: Philippe Riera

LUMIÈRES: Martin Schwab

SON ET VIDÉO: Nicolas Spencer

DESIGN D’OBJETS: Grégory Crapet

PRODUCTION: Claire Granier

RECHERCHE: Benoit Jouan, Adriana Cubides

PHOTOS: ©David Visnjic

 


COPRODUCTION :

PRODUCTION: Dig Up Productions

CO-PRODUCTION: donaufestival


Presse

Presse

video complete

Vidéo complète

Photos

Photos