GOLDEN BABY

Golden Baby (2011)

 

J’espère être capable de faire des figures surgissant de leur propre chair.

Francis Bacon, à propos de Trois personnages dans une pièce, 1964

My Golden Baby est un projet hybride, où se joue illusionnisme et matérialité : une installation-performance qui rassemble la question de l’in situ, de l’éphémère et des passages possibles d’un espace à l’autre.

 

Réagissant au corps stéréotypé de l’imagerie de masse, où le réel, comme le souligne Guy Debord, s’en va dans son image, Elisabeth Bakambamba Tambwe souligne, la réalité, la vulnérabilité du corps. Elle met en scène un corps fragile et une forme de sensibilité que la société contemporaine voudrait occulter.

Ici le corps n’est qu’un agrégat de détails nets, n’arrivant pas à faire un. Elle nous donne à voir le multiple, l’éclaté ; au regardeur donc de reconstruire les nombreuses acceptions imaginaires et symboliques de l’image éclatée, ou de se perdre dans l’opacité d’un tel miroitement.

Un corps pose la question des limites, des frontières et des territoires, des socles et de la frontalité, du pouvoir du dedans et des actions; mais aussi de la persistance de la figure, du visage comme autant d’interrogations sur la relation à l’humain, à l’intime, dans l’épuisement constaté des classifications ou des grilles…

Ici, un corps seul, orienté vers une matérialité appuyée à l’épreuve des actions les plus ritualisées. Un corps, une icône, fustigée par la seule tentation d’exister, posant la question d’un rapport toujours plus complexe au réel.

Un corps. Un petit bout de rien, entrepris, analysé, traversé et retraversé par l’horreur individuelle et collective, pétri par l’intérieur et l’extérieur, la surface et la transparence, mais aussi par la profondeur.

Les sculptures en tissus jonchant le plateau semblent être le prolongement obscène du corps comme le lieu où la figure s’évacue d’elle-même.

Une silhouette vrille dans l’espace qu’elle traverse parfois comme un projectile. Et puis parfois c’est un corps qui se défait, rampe, stationne, s’expulse de lui-même. Jusqu’à ne plus être qu’une voix qui rejoint le cri qui nous regarde.

MY GOLDEN BABY,
MY BEAUTIFUL BABY,
MY DARLING,
MY SWEETHEART,
MY SONG IS FOR YOU,
DU BIST MEIN SUNSHINE,
DU BIST MY LADY,
MY BEAUTIFUL BABY,
MEIN HERZ IST FOR YOU.


DISTRIBUTION :

CONCEPT & INSTALLATION: Elisabeth B. Tambwe

INTERPRETE: Adriana Cubides

SUPPORT DRAMATURGIQUE: Raul Maia & Johannes maile

PHOTOS: ©Tambwe Bakambamba


COPRODUCTION :

PRODUIT PAR: Dig-Up Production,

EN CO-PRODUCTION AVEC: WUK Theatre Vienna

ET LE SUPPORT DE MA7.


Presse

Presse

youtube-1

Vidéo Trailer

Photos

Photos