100 pas presque (2014)

Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (31)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (3)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (22)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (9)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (7)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (25)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (23)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (27)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (24)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (26)
Tanzquartier Taoufiq Izeddiou - 100 pas presque - Foto eSeL - credit photo - Lorenz Steidler (13)

“Marcher signifie tomber continuellement. Tomber signifie apprendre à marcher.”

“Traverser une pièce de 100 mètres en une heure avec une lenteur extrême me semble être l’une des choses les plus difficiles pour un danseur. En même temps, c’est une invitation à percevoir son environnement dans des conditions changées, à penser différemment de soi et de son rapport aux autres et Se poser la question où est la place de la danse contemporaine: dans le monde, dans l’espace public, là où on ne l’attend pas. ” Taoufiq Izeddiou

Taoufiq Izeddiou, l’un des représentants les plus importants de la scène vibrante de la danse nord-africaine, formule avec 100 pas presque une invitation chorégraphique à faire une pause dans la vie quotidienne bruyante, colorée et animée au milieu du quartier des musées de Vienne. Ralentir les mouvements, les gestes, le regard et adopter un rythme changé, qui permet une perception changée du corps, de l’espace et du temps. Le groupe international de danseurs que le chorégraphe et danseur basé à Marrakech rassemble autour de lui est accompagné d’un groupe d’artistes locaux qui emmènent le public en voyage: du silence concentré à une expérience dynamique, partagée, dansée, entendue.

Distribution

Avec: Hafiz Dhaou, Sabina Holzer, Saskia Hölbling, Taoufiq Izeddiou, Barbara Kraus, Meryem Jazouli, Rotraud Kern, Eric Lamoureux, Milan Loviska, Aicha M`Barek, Raul Maia, Anna Mendelssohn, Bernardo Montet, Marta Navaridas, Amanda Pina, Oleg Soulimenko, Elise Tambwe, Brigitte Wilfing

Musique: MA78

Mario Rom (trompette)

Florian Fennes (reeds, électronique)

Patrick Stürböth (guitare, Paddycaster®)

Philipp Moosbrugger (basse, piano échantillon)

Niki Dolp (batterie)

Production

La résidence de Taoufiq Izeddiou est rendue possible grâce au programme Artistes en résidence de la Chancellerie fédérale (BKA) et du KulturKontakt Austria (KKA).

100 pas presque a été créé à l’origine comme l’acte final du festival international de danse On Marche, qui a lieu chaque année à Marrakech sous la direction de Taoufiq Izeddiou.

Un événement dans le cadre du MQ Summer of Sounds en collaboration avec le MQ