Les nouveaux Aristocrates (2017)

les-nouveaux-Aritocrates-Monika-Gintersdorfer-Elisabeth-Bakambamba-Tambwe-04
(c) Nurith Wagner Strauss-01
(c) Nurith Wagner Strauss
img-6425
1 aMrDR8q9e3PYNODQ7zK82w@2x
photo3
photo1
nana-n%u2019attrape-pas-la-variole-de-monika-gintersdorfer-790x500

Honoré de Balzac, né en 1799, a dressé un portrait encyclopédique des mœurs de France, en décrivant dans ses romans et ses récits les ambitions de toutes les catégories sociales, ce dans le contexte de son époque: le capitalisme naissant. Ses analyses critiques des inégalités économiques et des lois urbaines attachées au pouvoir proviennent de sa propre expérience, de ses propres implications, qui lui inspirèrent ses nombreux personnages. Ceux-ci trouvent leur équivalent réel et actuel parmi les membres de La Fleur. Comme les dandys et les courtisanes du XIXe siècle, ces danseurs et danseuses, DJs et acteurs du XXIe, forment une sorte d’aristocratie d’en bas.

Dans le monde entier, de jeunes femmes et hommes issus de la « province » veulent tenter leur chance et sont prêts à traverser des continents pour rejoindre les métropoles occidentales et y percer. Ils y trouvent non seulement un mélange de luxe et de modes, d’attitudes et de styles, mais aussi une politique migratoire protectionniste, des mesures de sécurité renforcées et une division en classes sociales invisible mais virulente ; une société où l’ascension sociale n’est pas censée fonctionner pour tous.

Les membres de La Fleur ne s’accommodent pas de ces limitations, mais endossent des rôles et changent de statut selon le principe « Détermine toi-même qui tu veux être ». Cela exige des stratégies de métamorphose et de dépassement, qui sont appliquées non seulement sur scène, mais aussi dans la vie. Plus les conditions sont précaires et contrôlées, plus il faut d’habileté et d’ambition afin de pouvoir faire preuve de prodigalité et de passion, afin d’afficher une conduite aristocratique ce dont les élites bourgeoises austérisantes ne sont mentalement plus en mesure.

Distribution

Mise en scène Monika Gintersdorfer

Chorégraphie Franck Edmond Yao alias Gadoukou la Star avec LA FLEUR

Texte inspiré de La Fille aux yeux d’or d’Honoré de Balzac

Avec Annick Choco, Alaingo, Cora Frost, Carlos Gabriel Martinez, Jean-Claude Dagbo alias DJ Meko, Lino Makebo, Mishaa, Ordinateur, Reyod, Marion Siefert, Matthieu Svetchine, Élisabeth Bakambamba Tambwe, Franck Edmond Yao alias Gadoukou la Star

Scénographie et lumière Christin Vahl
Costumes Sebastian Ellrich, Abdoulaye Kone alias Bobwear, Madou Sanguin, Christin Vahl
Conseil dramaturgique Elise Graton, Katia Flouest-Sell, Marion Siefert

Production

Production LA FLEUR

Coproduction Wiener Festwochen, Kampnagel, FFT Düsseldorf, MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis. Subventionné par le Kulturstiftung des Bundes

Avec le soutien du CND — Centre national de la danse et de La Commune — Centre dramatique national d’Aubervilliers et du Nouveau théâtre de Montreuil — centre dramatique national.